Tout savoir sur les hashtags d’Instagram

Que vous utilisiez Instagram à titre personnel ou professionnel, il y a des questions qui reviennent régulièrement quand quelqu’un sait que vous travaillez dans le monde des réseaux sociaux. “Tu utilises quoi comme hashtags ?” ; “T’en met combien ?” ; “Vaut mieux les mettre en légende ou en commentaires ?”… 

Normal me direz-vous, quand on sait à quel point l’engagement est important et l’algorithme d’Instagram complexe.

Nous allons tenter au travers de cet article de vous apporter le plus d’informations possible pour que vous puissiez utiliser les hashtags de la meilleure manière sur votre compte. Et pour explorer toutes les problématiques, nous allons y répondre avec la méthode QQOQCCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi ; oui, on a ressorti ça des placards).

Quoi ? (Quelles sont les problématiques ?)

 

L’engagement est la première raison de l’utilisation des hashtags. Mieux vous les utiliserez, plus de visibilité vous obtiendrez, et forcément votre engagement sera meilleur.

  • L’algorithme : Si votre engagement est meilleur, l’algorithme considérera que vous êtes un compte sérieux et de ce fait vous rendra de plus en plus visible. Un cercle vertueux, ou vicieux, comme vous voudrez.
  • Une nombre immense de possibilités, beaucoup de “on dit”, mais peu d’informations claires : Instagram n’a pas donné de “mode d’emploi sur notre algorithme relou” (sinon ce serait trop facile), donc toutes les informations que l’on peut puiser à droite et à gauche viennent de tests réalisés par les utilisateurs.

 

Qui ? (Qui sont ces hashtags qu’il faut utiliser ?)

Tout d’abord, soyons clairs sur la définition d’un hashtag pour ne perdre personne en route : un hashtag c’est un mot clé qui apparaît en légende de votre photo sur Instagram. Son objectif ? Référencer votre photo sur la plateforme, de manière à ce que les personnes qui s’intéressent à un sujet en particulier trouvent votre photo. (Et la likent. Et s’abonnent.)

Ensuite, il existe plusieurs catégories de hashtags :

 

  • Les hashtags populaires :ce sont des hashtags sur des mots simples, en rapport avec la photo, et parce qu’ils sont simples, ils sont susceptibles d’être beaucoup utilisés et finalement noyés dans la masse. L’avantage : une audience large donc potentiellement beaucoup plus de visibilité. L’inconvénient : beaucoup de personnes utilisent ces hashtags donc votre photo sera rapidement dépassée par les nouvelles lors de la recherche d’un hashtag.

    Exemple
    : sur la dernière photo de vos vacances, vous utilisez le hashtag #voyage. 7,3 millions de photos sont estampillées de ce mot-clé. C’est donc un hashtag populaire et en rapport avec votre photo. Si votre photo se démarque des autres, il est probable que vous récoltiez quelques likes mais au fur et à mesure de l’arrivée d’autres posts, la photo sera enfouie par d’autres contenu plus récents (et rapidement car ce hashtag est populaire).

 

 

 

  • Les hashtags précis ou “de niche” : ce sont des hashtags beaucoup plus précis, souvent beaucoup moins populaires, mais où vous obtiendrez surement plus de likes qualitatifs et de visibilité car vous traitez d’un sujet précis. Cela peut être un hashtag qui décrit votre photo, une technique de prise de vue, un lieux géographique précis, une communauté…Exemple : sur cette photo d’un coucher de soleil à Nice, vous pourriez utiliser les hashtags suivants : #IgersNice (communauté – 246K publications sur le hashtag), #PromenadeDesAnglais (lieu géographique – 158K publications), #TinyPeople (description de la photo – 96,3K publications), ou même #ContreJour (technique photo – 95,7K publications).

 

 

  • Les hashtags “bullshit” : ce sont des hashtags populaires et non ciblés, qui n’ont, en générale, aucun rapport avec votre photo. Issus d’outils tels que TagsForLikes, ces hashtags très populaires ne joueront pas en votre faveur. A éviter. Et parfois, certains d’entre eux sont même “shadow ban”.Exemple : « #love #TagsForLikes #TagsForLikesApp #TFLers #tweegram #photooftheday #20likes #amazing #smile #follow4follow #like4like #look #instalike #picoftheday #food #instadaily #instafollow #followme #girl #iphoneonly #instagood #bestoftheday #instacool #instago #all_shots #follow #webstagram #colorful #style #swag »….

Donc, pour équilibrer au mieux l’emploi de tous ces hashtags, l’équilibre serait d’utiliser environ 30% de hashtag populaires pour toucher beaucoup de monde, 70% de hashtags de niche pour essayer de trouver des gens qui ont un réel intérêt sur votre sujet, et 0% de hashtag “bullshit” (si vous avez bien suivi, je n’ai pas besoin de vous expliquer pourquoi).

 

Où ? (Où est-ce qu’on les met ?)

 

Le fameux débat : faut-il mettre les hashtags en légende du post ou en commentaire ? S’il y a des avantages sur l’option commentaires (plus esthétique pour certains, plus camouflés pour d’autres), les mettre en légende est bien loin d’être plus négatif, au contraire. D’après une étude réalisée par un utilisateur sur une période de 30 jours, avec 3 comptes différents et 117 posts, le résultat est le suivant : les posts avec les hashtags en légende recueillent en moyenne plus de mentions j’aime et ont plus de portée. Les posts avec les hashtags en commentaires quant à eux recueillent en moyenne plus de commentaires. Mais en mesurant la performance du contenu d’une manière globale, c’est du côté des hashtags en légende que la balance penche : le contenu est 18% plus performant.

 

 

Quand ? (Quand est-ce qu’on les met ?)

 

Une question qui peut paraître un peu étrange mais qu’il faut éclaircir également. Que ce soit en commentaire ou en légende, les hashtags doivent être ajoutés instantanément (ou au plus vite) pour qu’il n’y ait pas de décalage entre le moment de votre post, et le moment ou votre post apparaîtra dans les hashtags. De plus, si vous les mettez en légende, évitez de la modifier dans les 24 premières heures (que ce soit vos hashtags ou votre contenu). L’algorithme d’Instagram préférant le côté spontané plutôt que perfectionniste, votre engagement sera pénalisé si vous la modifiez.

 

Combien ? (Faut-il vraiment qu’on développe le “Combien” ?)

Il y a également plusieurs versions lues et entendues sur ce sujet. Instagram vous autorise à insérer 30 hashtags, pas plus. Certains recommandent d’en mettre une dizaine, car Instagram “vous considérait comme un spam” si vous en mettez plus (à prendre avec des pincettes), et une étude montre que les photos ayant 9 hashtags seraient les plus engageantes. Cependant, si Instagram permet d’en mettre 30, ce n’est pas pour rien, et si vous en trouvez 30 pertinents, ces hashtags vous offrent beaucoup plus d’opportunités d’être découvert. De plus, si vous en changez régulièrement (en gardant une base fixe) c’est ce que préfère l’algorithme.

Comment ? (Comment fait-on pour s’y retrouver ?)

A travers cette multitude de hashtag possible et pour perdre le moins de temps, nous vous conseillons de préparer en amont des listes de hashtags à mettre dans vos notes selon les sujets que vous abordez.

Par thème (par exemple le voyage, la food, etc, etc), identifiez les hashtags populaires et ceux de niche qui pourraient correspondre à votre photo. On mélange le tout, on s’en garde quelques uns à ajouter spécifiquement pour cette photo, et surtout, on essaye d’en utiliser quelques uns différents pour le prochain post.

Pourquoi ? (Pourquoi fait-on cet article déjà ?)

Pour au final tenter de maîtriser un algorithme pas simple à analyser, et qui a fait un peu de mal à certains utilisateurs d’Instagram. Nous avons tenté de vous donner les clefs en notre possession pour que vous puissiez mieux utiliser vos hashtags dans le futur. D’ailleurs, Instagram a lancé une nouvelle fonctionnalité début janvier qui vous permet d’analyser la performance de vos hashtags. A tester !

 

Vous avez désormais quelques éléments de réponse, accompagnés des principes de base, mais le meilleur est de tester ce qui fonctionne sur votre compte ! L’algorithme affecte chaque compte de manière différente en raison de votre passif, de vos habitudes. A vous de jouer !