Qui utilise les réseaux sociaux ? Instantané et contexte de participation

Pour bien comprendre, la stratégie des réseaux sociaux et plus précisément des RSE, il est important de garder à l’esprit que tous les utilisateurs de ces réseaux ont une approche identique en tant qu’objectif stratégique.

Bien que notre activité en ligne soit basée sur des relations transversales, le fait de concentrer les efforts sur les acteurs influents est  devenu monnaie courante…

Avec de plus en plus d’assise, obtenir visibilité et pertinence devient un élément clé quant au ROI 2.0, ce qui signifie qu’il faille connaître en profondeur les différents personnalités existants dans le véritable écosystème social qu’est Internet aujourd’hui…

Identifier et déterminer le contexte quant à la participation des utilisateurs est utile à la fois pour comprendre et relier les tactiques à mettre en place dans un cadre qui nous permet de guider les idées de veille (pour la localisation, la découverte de buzz en devenir, la gestion de la réputation, et de fournir de bons scénarios d’opportunités ou de crise, et de déterminer les tendances de consommation (monitoring) de votre public et prospects.

Alors qu’aujourd’hui un nombre significatif de consommateurs se tournent vers les réseaux sociaux pour être guidés dans leur décision d’achat, le bouche à oreille prend (tout comme il l’est hors ligne) très pertinent, de sorte que la stratégie numérique , (avec une attention toute particulière), doit être orientée vers les utilisateurs qui font preuve d’une capacité unique d’influencer les autres.

Cette approche n’a actuellement qu’un unique but : évangéliser les marques, assoier sa capacité de communiquer de façon ‘bidirectionnelle’, et de promouvoir des messages dignes de chef de file, pour enfin élargir sa cible et favoriser ainsi l’émergence de nouveaux consommateurs. (je vois vos yeux briller à cet instant !!)

Selon la dernière étude réalisée  par le très sérieux cabinet Gartner , un cinquième de la population des consommateurs est présent  sur les réseaux sociaux.
Ces utilisateurs sont  répartis dans un «groupe d’influence» capable de guider la dynamique de la consommation de 74% de la population. Gartner émet l’hypothèse que ces profils intéressants “les consommateurs sociaux” puissent être segmentés selon l’axe définit par leur soins, que nous vous soumettons ci-après :

1. Les Vendeurs

Cette population montre une habileté exceptionnelle à la persuasion (inspirer les autres à agir). Ils ont tendance à se concentrer sur le comportement des consommateurs en exposant leurs idées et leurs préférences. Généralement un rôle actif dans diverses communautés en ligne, de nombreux contacts et des avis échangés activement sur les produits et services.

2. Les Connecteurs

Les consommateurs qui agissent comme un lien entre les différents types d’acheteurs (groupes disparates). Ils ont des contacts dans les différents groupes sociaux, vous présentent aux utilisateurs et partagent leurs opinions sur les produits et services.

3. Les experts

Ils sont appelés «courtiers en information” qui se spécialisent dans un domaine particulier. Ils ont des problèmes d’autorité et les utilisateurs ont tendance à leur demander conseil, ce qui influe habituellement sur la décision d’achat. Contrairement aux fournisseurs, les experts tentent de convaincre les autres à propos de l’achat d’un produit ou d’un service, ils fournissent des informations uniquement.

4. Les demandeurs d’avis

Il est évident que la dépendance des consommateurs apporte de la valeur aux recommandations des autres, (les influenceurs !), quant à une quelconque décision d’achat. Cela repose généralement sur des utilisateurs expérimentés à qui l’on suit les conseils par rapport aux marques et les prix.

5. Les auto-suffisants

Ils sont généralement sceptiques et ont peu confiance dans les conseils d’autres consommateurs. Ils préfèrent étudier et se faire une idée eux-mêmes des informations recueillies. C’est la communauté avec laquelle il est le plus difficile de se connecter.

6. Les autres

Dans ce dernier type,  sont intégrés les consommateurs avec des caractéristiques d’autres groupes. Selon le contexte, assumer le rôle de médiateur, vendeur, de recherche, d’expert ou un d’acheteur indépendant.

Une structure complémentaire est ce qui nous donne Forrester, où, en plus d’identifier le profil de l’utilisateur détermine le contexte social particulier de la participation, en identifiant six types de publics: les créateurs, les causeurs, critiques, menuisiers, les spectateurs et les inactifs :

1. Les Artistes

Ceux qui ont la responsabilité du contenu sociale consommé par d’autres. Ils écrivent des blogs, des vidéos, de la musique de téléchargement ou du texte.

2. Les Talkers ou “parleurs”

Ceux qui expriment leurs opinions avec d’autres consommateurs et les entreprises. Ils utilisent des canaux sociaux comme Facebook et Twitter.

3. Les critiques

Ils répondent à la teneur des autres. Postent des avis, des commentaires sur d’autres blogs, participent à des forums et des communautés et éditent des articles sur Wikipedia par exemple.

4. Les charpentiers

Ceux qui ont un profil social, généralement connectés à des plateformes telles que MySpace et Facebook

5. Les spectateurs

Les utilisateurs de sites, de blog, vidéos, podcasts, des forums ou des examens.

6. Les inactifs

Les réfractaires à toute communication 2.0.
echelle-des-utilisateur-des-reseaux-sociaux

Ensemble, ils constituent cet écosystème formé de 6 sous-groupes sociaux.

Comprendre les implications de la technodémographie en escalier comme ici évoquée (tel que défini par Forrester) et identifier les diférentes personnalités spécifiques (comme l’expose Gartner), aide à déterminer quelles sont les stratégies efficaces pour atteindre, le Graal : Toucher votre public de manière la plus efficace et la plus économe qui soit  !

Alors, quelle est votre groupe ?

(Terminologie et infographie :Source Gartner et Forester, Tous droits réservés)