Le déficit publicitaire sur nos plages

Même si certains crieront au scandale, la publicité sur nos plages souffre d’une réelle carence. Pourtant, avec nos 720 km de côte disséminées entre la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, nous sommes pourvus d’un atout non négligeable (sans parler des 2000 Km de côte métropolitaine, 800 en Corse et 400 à La Réunion !).

La publicité à la plage, ou l’art de mêler aspect non invasif et éducation citoyenne quant à vos objets publicitaires.

sculpture sur sable

Comment, en tant qu’entreprise, se positionner en affichant sa marque sans tomber dans l’écueil de la pub intrusive dans un contexte de détente, qui anéantirait ce pour quoi vous avez tant investit pour marquer les esprits.

Le plus judicieux consiste bien évidemment à jouer sur la corde sensible et faire plaisir au prospect : le cadeau, oui, mais pourvu qu’il soit utile !
Combien d’articles finissent dans la poubelle faute d’utilité réelle ou par manque de qualité (ceux de très mauvaise qualité made in…, ça vous rappelle quelque chose ?)

Autant faire peu, mais bien. Que cela soit pérenne pour l’image pour laquelle vous allez investir. L’exemple le plus réussit à ce jour reste le cendrier de plage, même s’il touche une frange réduite de la population. La marque bénéficie de tout le bénéfice écologique du geste, qui consiste à ne pas jeter ses mégots dans le sable, en les enterrant bien-sûr, pour qu’au premier passage de l’alizé, votre enfant en bas âge le prenne pour un inestimable trésor de pirate…

S’en vient ensuite tout l’attirail estival, du set de plage au paravent en passant par la pochette étanche, le cerf-volant ou le ballon gonflable. Les idées ne manquent pas, et avec un peu d’imagination, il reste possible d’innover pour impacter vos prospects de manière originale. Pourquoi ne pas imaginer une sculpture en sable de votre marque, pour peu qu’elle se prête de près ou de loin à la situation et au lieu (la liberté de création en sable peut pallier au manque de relation entre la marque et sa présence sur une plage publique…)

 La plage : un lieu haut en couleurs et en symboles !

Ce ne sont pas les spécialistes en communication et neuromarketing qui nous diront le contraire ; la plage est un condensé de valeurs à exploiter : la proximité, la compétition sexuelle, l’étalage de valeurs, etc… Il est donc tout indiqué à la mise en œuvre de stratégies marketing.

Support de communication Martinique plage soleil

Au delà des articles de plage standards, il reste possible d’investir ce lieu (plus ou moins) vierge de toute communication. Tant de produit s’y prêtent, que ce soit de manière directe comme les crèmes solaires, les draps de bain avec message de sensibilisation au risque solaire ou tout autres produits pourvu que la stratégie marketing intègre un facteur clé issu du lieu ou de l’approche sociale du lieu (que fait-on à la plage, comment le fait-on, etc…) Quoiqu’il en soit, le parallèle est vite trouvé : soleil, plage, plaisir, détente…

L’innovation au cœur de la stratégie de marque

Pourquoi se borner à appliquer des recettes de communication qui passent uniquement par l’objet publicitaire et les nymphettes en short/casquette ? Pourquoi ne pas coupler cela à une stratégie innovante ? Sculptures sur sable, utilisation des supports avoisinants (bouées de balisage, murs de ruines en clean tag, marquage de troncs d’arbres en marquage temporaire en peinture bio-dégradable ou par brûlage (autant dire qu’avec le passage des cyclones, il y a de la matière, même si l’ONF travaille à masquer leurs effets). Et si le sable ne se prête pas à la sculpture, qu’à cela ne tienne, gravons dans le sable le logo de la marque bienveillante. Imaginez le buzz généré autour de l’artiste en train d’effectuer son œuvre, sans même évoquer les notions de Land art/temporaire-écologique si cela va au delà de la simple représentation de logo ou produits finis. Pas encore convaincus, imaginez alors le logo en 10×6 sur une plage visible depuis un avion qui descend vers l’aéroport…

marquage écologique, eco marketing martinique

En définitive, tant de possibilités offertes qu’avec un peu d’imagination, une quasi certitude d’un retour sur investissement conséquent avec des retombées potentielles annexes non négligeables (j’imagine déjà la couverture médiatique  à la clé si le sujet s’y prête).

Alors, combien de campagne “sand” marketing à venir sur nos îles ? Tout reste à faire… Fonçons !

2 commentaires

  1. DUTHERAGE dit :

    Bravo et Merci !
    Benoit DUTHERAGE -sculpteur sur sable (34)
    13 ans que je sculpte le sable de part le monde sur des événements ou concours.
    Et devinez, en France, quasi-rien….., j’ai tenté de développer la sculpture sur sable de haute qualité, je m’y suis cassé les dents…
    Et pourtant tant d’idées avec le sable ou les plages,
    le sable est un excellent support de communication , local, peu onéreux, et qui nous rapporte tous a nos souvenirs d’enfances….je n’y comprends rien !
    c’est bien plus développé a l’étranger et populaire.
    le lobby de la pub peut être ?
    je me sens agressé par cette pub affichée, partout, sans cesse……gâchis publicitaire .
    Il ne faut pas baisser les bras…,
    un confrère américain Bert ADAMS, a développé un concept de concours de sculpture sur sable, caritatif, avec pour outil le sable, et les médias !
    visitez : http://sandinthecity.com/
    J’ai pour projet de le lancer en France…..au boulot.

    J’ai beaucoup d’échanges enrichissant avec mes collègues du monde entier, belle évolution, plein de concept originaux.
    Bon courage.

  2. Sonia dit :

    Une idée sur l’eco-conception et le cleantag en relation avec les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire